En 1994, à l’initiative de Marie-France Le Thomas, s’ouvraient les ateliers d’artistes de Perros-Guirec. Il s’agissait, déjà, de faire connaître que l’art contemporain n’a pas vocation à se couper du monde, mais qu’il vise, au contraire, à s’exposer aux regards de tous.

La philosophie-même de Cap sur les Arts apparaissait dès ces séances inaugurales, et l’esprit d’ouverture de l’association s’y exprimait par l’accueil, aux côtés d’artistes locaux, de créateurs d’horizons divers et parfois lointains.

Cette initiative avait éveillé la curiosité d’un public depuis lors fidèle à Cap sur les Arts. En effet, l’adhésion, d’emblée, était forte au projet artistique et culturel de l’association. Cette motivation demeure intacte: est nettement posé que l’art contemporain, dans sa diversité, intéresse non seulement le spécialiste, mais encore l’homme de la rue. L’art contemporain est donc déterminé comme un art populaire, au sens le plus valorisant du terme. D’où la nécessaire variété des manifestations offertes, touchant aux arts plastiques, à la littérature, à la musique, au théâtre… D’où la constance des médias qui ont, dès l’origine, suivi et soutenu Cap sur les Arts dans son principe d’ouverture,  aussi bien que les ateliers portes ouvertes, salons et festivals.

C’est encore par respect pour le public – et pour le fidéliser – que Cap sur les Arts propose des productions de qualité. L’association présente des artistes sincères dans leurs démarches de création. Il est nécessairement établi, que lors des manifestations, le contexte est favorable à la rencontre, à la conversation entre artistes certes, mais davantage encore entre ces derniers et le public, dont l’horizon s’ouvre, depuis quelques années au niveau international …

La dimension humaniste du projet de Cap sur les Arts ne s’est jamais démentie. L’association a, aujourd’hui, besoin du soutien sans faille de ses partenaires habituels : municipalité, Conseil Général et Conseil Régional, qui ne se sont à l’évidence pas trompé en accompagnant Cap sur les Arts, lui permettant ainsi de continuer l’aventure.

Ici réside un ailleurs.

Nos manifestations sont désormais bâties autour de cette parole, dont les artistes mesurent à quel point le paradoxe nourrit leurs interrogations.

La force de Cap sur les Arts reste la présence des artistes pendant toute la durée de notre manifestation, permettant les échanges avec le public.

L’œil accède, dans le partage d’une expérience artistique, aux expressions les plus intimes, les plus sincères et libres, dans leurs diversités.

Le 10 janvier 2016, la présidente, M. F. Le Thomas